Régime national d'assurance-médicaments et diabète de type 1

La dernière semaine de février 2024, des membres du personnel de FRDJ Canada se sont joints au ministre de la Santé, Mark Holland, à Ottawa, alors que le gouvernement fédéral annonçait officiellement le dépôt d’un cadre pour un régime national d’assurance-médicaments (projet de loi C-64).

Ceci marquait une première étape vers un régime national d’assurance-médicaments universel pour le Canada et un moment historique pour les Canadiennes et les Canadiens atteints de diabète de type 1 (DT1), puisque le gouvernement a annoncé que l’insuline sera l’un des premiers médicaments couverts. L’annonce a également précisé l’intention du gouvernement de fournir une couverture universelle à payeur unique pour les dispositifs de traitement du diabète.

Le rôle d’Accès pour tous dans le plan national d’assurance-médicaments

Lancé en 2019, le programme de défense d’intérêts Accès pour tous de FRDJ Canada vise à rendre la vie avec le diabète de type 1 (DT1) plus abordable et accessible pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens atteints de cette maladie.

Compte tenu du fardeau financier, physique et mental que représente le fait de vivre avec le DT1, ce programme vise également à améliorer l’accès à :

  • de l’aide financière (dont le crédit d’impôt pour personnes handicapées);
  • de nouvelles thérapies et à de nouveaux traitements;
  • davantage d’investissements dans les recherches sur le DT1 (lisez notre proposition prébudgétaire au gouvernement fédéral pour 2024).

L’objectif d’Accès pour tous est d’améliorer la vie des personnes vivant avec cette maladie de toutes les manières possibles.

Il est indéniable que les dépenses engagées par les Canadiennes et les Canadiens atteints de DT1 représentent un fardeau financier considérable.

Un rapport publié par Diabète Canada en 2022 donne un aperçu des dépenses (coûts évalués après le remboursement par les programmes d’assurance publique) que les personnes atteintes de DT1 au Canada doivent engager pour gérer leur maladie.  Bien que la part des frais remboursés par les gouvernements varie d’aussi bas que 0 % à aussi haut que 100 %, le présent rapport révèle que plus de la moitié des personnes atteintes de DT1 doivent débourser plus de 3 % de leur revenu familial ou, en raison d’autres charges financières et du manque de ressources, ne suivent pas le traitement recommandé par leur médecin.

Dans certains cas, ce coût peut dépasser 18 000 dollars par an, par personne atteinte de DT1. Personne ne devrait avoir à supporter un fardeau financier aussi lourd à cause d’un diagnostic de DT1.

L’insuline – un traitement salvateur – varie en matière de couverture et de coût au Canada. Pour rester en vie, une personne atteinte de DT1 doit s’administrer de l’insuline exogène, au moyen d’une pompe à insuline, d’un stylo injecteur ou de plusieurs injections, tous les jours.

FRDJ et les défenseurs de la communauté des personnes atteintes de DT1 ont plaidé auprès du gouvernement fédéral pour que l’insuline soit couverte dans le cadre d’un régime national d’assurance-médicaments.

Pour en savoir plus : https://frdj.ca/regime-national-dassurance-medicaments-et-diabete-de-type-1-ce-quil-faut-savoir/

FRDJ continue également de militer pour l’inclusion dans le régime d’assurance-médicaments des dispositifs de traitement du diabète tels que les glucomètres avancés (glucomètres continus, systèmes flash de surveillance du glucose, pompes à insuline et systèmes hybrides à boucle fermée).

On sait que l’accès à ces technologies permet d’améliorer le contrôle de la glycémie, de réduire les hospitalisations et d’atténuer certaines des angoisses liées à la vie avec une maladie chronique.

Mais comme pour l’insuline, la couverture des dispositifs de traitement du diabète n’est pas uniforme dans tout le pays, étant établie par chacune des provinces.

Voir aussi : https://frdj.ca/defense-dinterets/accespourtous/carte-des-couvertures/

FRDJ espère que le régime national d’assurance-médicaments comprendra des dispositions pour combler la différence entre la couverture provinciale et les dépenses directes engagées par les personnes atteintes de DT1 et leur famille.

FRDJ croit au choix du patient et à l’accès universel. Ensemble, avec les bénévoles et les défenseurs de la communauté du diabète de type 1, nous continuerons à militer auprès de tous les ordres de gouvernement pour assurer un prix abordable, un meilleur accès et une amélioration des résultats de santé globaux pour les personnes vivant avec le DT1 aujourd’hui, tout en faisant progresser les recherches les plus prometteuses pour les thérapies de guérison de demain.